Z-Corps

Prendre le frais à la campagne

Réveillés un peu tard, nous nous apercevons que notre équipe a disparu sans rien dire.
Des sirènes se mettent à retentir, nous regardons sur les toits. Un homme est sur le toit en face, je crois qu’il nous a vu. Il prend son élan, et atterrit sur notre toit. Nous allons à sa rencontre.

Il s’agit d’un survivant qui traîne depuis 3 semaines, à la recherche de nourriture et d’abris, il s’est arrêté en voyant des visages amicaux.

Mais les sirènes se font de plus en plus agaçantes, pourquoi retentissent-elles sans raison ? Nous ne tardons pas à le savoir, des jets passent au dessus de nos têtes et des colonnes de flamme s’élèvent du centre ville. Je crois qu’il est temps de débarrasser le plancher.

Nous trouvons dans la rue une camionnette de livraison, je m’occupe de la “réparer” pendant que “Jump” et le père Simon vident la cargaison de viande pourrie à l’arrière et chargent les sacs. Je mets la moto à l’arrière et nous sommes partis, direction la sortie de la ville.

Quelques zombies se mettent en travers de notre route, mais nous nous en débarrassons, non sans mal.

La prochaine piste, trouver une ferme peinard pour se poser, se ramasser des trucs à bouffer dans les champs, je sais pas moi, marre de la ville là. C’est bien qu’ils l’aient rasée tout compte fait.

Bref, on trouve une ferme un peu à l’écart, au milieu du maïs. Elle semble à l’abri des zombies. Le patron, un gars du coin, rougeaud comme il faut, nous accueille avec ce qu’il pense suffisamment de sympathie, mais moi les gars de la campagne, je les connaissais avec la gachette facile déjà avant, alors maintenant…

Il nous autorise à rester ici pour la nuit, à condition d’avoir disparu dès l’aube. Et en échange des jumelles de Jump, il nous donne un jerrycan d’essence pour qu’on puisse atteindre un refuge, un peu plus loin.

Mais dans la nuit, une dispute éclate. Jump passe par les fenêtre à l’étage et nous ouvre. Nous arrivons dans la salle à manger et arrivons à mettre fin à la dispute par la force. Jump tire dans l’arme d’un homme, et le père Simon menace un autre en lui demandant de lâcher son arme.

Ils sont 8 à l’intérieur, et le fait que le vieux garde sa fille et sa femme transformées à l’étage pèse un peu sur le reste de la famille. Mais nous n’avons pas le temps d’en savoir plus quand la lumière faiblit, ce qui met tout le monde dans une panique assez flagrante : une cloture électrifiée les protégeaient des zombies, et le groupe électrogène vient de lâcher. Je pars avec Mark et Lucile pour réparer, mais on doit trouver une solution de rechange et c’est notre camion de livraison qui devra faire l’affaire. Mais pour l’instant, on cache les lumières et on se tait, des véhicules passent devant la ferme, sûrement le groupe de motards. Récupérant ensuite des courroies sur un tracteur, une poulie sur un concasseur et branchant le tout sur le groupe, la lumière revient, et les embrouilles avec.

Le vieux a repris les hostilités, et enferme tout le monde dans la cuisine avant de s’immoler. Nous arrivons à éteindre l’incendie mais tout ça a attiré le groupe de véhicules, qui reviennent nous attaquer.

Heureusement, le vieux avait de quoi se défendre, et pas de la petite artillerie. Le chef nous somme de lui livrer la bouffe et les femmes, il n’aura qu’à baiser avec la roquette qui vient de lui péter à la gueule et bouffer les débris.

Et les autres avec, tiens.

View
Prison Break

Par : Google
Présents : Jack, Sunday, Google

Contexte
Le pénitencier de Austin qui contient environ 400 prisonniers. Ce site est infecté. Le site est classé P4. Il n’y a pas d’information précise sr la hauteur de la contamination.

La mission
A l’aide d’une escouade dédié au transport, nous devons évacuer les prisonniers encore valide, hors du pénitencier afin d’être pris en charge par OW et être enrôler dans la Z-CORPS.

Rapport
L’infiltration commence à 00h00. Après la sécurisation de l’aire de récupération et de ravitaillement, nous prenons contact avec le poste avancée, avant de nous mettre en route pour le pénitencier.
Les lumières extérieures sont allumée, mais la guérite à l’entrée est vide et la barrière levée. Il nous faut redoubler de prudence.
Arriver devant l’entrée du sas, le PC nous ouvre les porte et nous pénétrons dans le hall d’accueil. Là encore tout est vide, mais pas de trace de lutte ou autre.
Nous vérifions les bureaux et nous nous trouvons nez à nez avec des chiens en train de dévorer un cadavre. Après vérification, le corps ne semble pas infecté. Par précaution, nous diffusons malgré tout de l’agent gris via le système de ventilation enfin de sécuriser le sas et laisser Erwan, l’aumônier et psychologue, pour réceptionner les prisonniers.

Pendant l’installation des bonbonnes d’agent gris, un bruit se fait entendre en provenance du quartier administratif. Le PC nous indique également que les écrans de sécurités se trouvent là bas. Deux raisons pour aller voir.

Nous installons également de l’agent gris pour diffusion à travers le système de ventilation. Mais nous sommes attaquer par un Z pendant l’opération. L’ennemi étant seul, nous arrivons à nous en débarrasser dans bruit, ni dommage.

Une fois entrer dans le bâtiment, nous avançons en direction du poste de sécurité, où nous apercevons devant la baie vitrée du PC, notre comité d’accueil : une vingtaine de Z

View
Clarc Baur

Rapport de mission

Nous étions entrain de prendre le petit déjeuner quand notre owpad nous rappel a l’ordre. Avec Sunday, Cross et Cat tout juste rencontré nous partons en mission pour de la surveillance de zone.
A peine montée dans l’avion, la mission change :
Rechercher Clarc Baur
Ravitailler et aider les équipes Zcorp sur place
Faire une extraction de Clarc et sa famille.
Livrer l’antenne alpha pour rétablir les communications
Livrer un groupe électrogène de secours
Localiser et se rendre sur les labos ambulants grâce aux indications de baur.
Baur est un chimiste Français travaillant pour l armée.

Nous arrivons dans un aéroport de l’armée. Des militaires nous charries mais pas le temps de les remettre en place, la mission est prioritaire.

Nous entrons donc dans un hélico de transport contenant un hammer. Un magnifique hammer comme j’ai toujours rêvé de conduire.
L’hélico nous transporte a destination. Nous atterrissons dans un champs à la périphérie de la ville.
La terre m indique qu’il y a eu une grosse retombé de cendre dans les environ.
Nous coupons a travers champs pour accéder au camp.
Nous sommes bien accueilli, le matériel et les vivres y sont pour quelque chose.
Pendant que des gars de la zcorp décharge le hammer une altercation éclate entre un agent de la corp et un militaire. Cross intervient et les esprits ce calme. La sortie du camps est ralentie par une attaque de zombie, cependant les manœuvres de Sunday nous permettent de sortir facilement.
On arrive à la maison de Clarc.
Évacuation de Clarc et 3 membres de sa famille à l’aide du Hammer.
Retour au camp. Clarc demande l’évacuation de ses voisins contre son aide.
On retourne la bas pour l extraction des 2 autres familles.
Arrivée d’une grosse horde de zombie.
Sunday remarque un zombie qui semble commandé la horde.
Pacification du zombie
Retour au camps sans trop d’encombre.
Explication de Baur :
Un hélico c est écrasé avec un conteneur ou 2 contenant un Zphase2.
Nouvelle mission : extraire Baur et extraire le conteneur. 

View
Mission Philippe X

Par : Sunday
Présents : Cross, Jack, Sunday

Le camp militaire va être nettoyé, mais pas par nous. On a besoin de nous ailleurs.

Contexte

Un docteur spécialisé dans les maladies infectieuses a été tué par l’armée lors de ses bourdes habituelles. On a perdu des informations importantes sur le mode de diffusion du virus et des comportements des infectés.

La mission

Allez chez un de ses collègues avec qui il aurait pu échanger des informations et récupérer tous les documents que l’on peut et son ordinateur personnel. Récupérer le collègue. S’il est infecté mais en état de parler, on oublie la règle du 49. Nous sommes équipés de cercueils pour la mission.

Rapport

L’infiltration se déroule sans encombres notables. Nous tombons sur des survivants qui sont assiégés par les Z. Nous leur prêtons main forte.

6 survivants, dont 2 49+. Cross s’occupe de l’extinction.
2 blessés infectés, amputation de la jambe d’une enfant, puis du bras de l’autre. Il passe cependant en 49+. Survivante tente rapprochement, le danger est écarté de justesse. Il rejoint Cross pour l’extinction. Reste 3 survivants.

Arrivée à l’immeuble, deux Z nous attendent. Blessure légère de Sunday mais infection contrôlée. Arrivée dans la chambre, le collègue du docteur est en phase 1, nous l’abattons.
Récupération des documents puis extraction. Attaqués par Z anormalement développé. Il est abattu puis photographié pour analyse.

Conclusion

Aucun problème rencontré avec les cercueils. Les Z se comportent comme attendus. Peu d’information sur le Z anormalement développé. Peut-être une anomalie.

View
Doutes

Une base militaire a été attaquée par des milliers de zombies. C’est étrange, on part enquêter.

On tombe sur un survivant, c’est un bon grimpeur, il va pouvoir surveiller les environs pendant qu’on enquête. Evidemment, rien de spécial, tout le monde est mort. Comme d’habitude.

Tout à coup, un groupe de zombies attaque l’hélico, le pilote s’enfuit à pied, nous laissant là. Un groupe de zombies part à sa poursuite.

Mais ils semblent rappelés par un “chef” et se dirigent vers nous. Nous en abattons quelques-uns et nous détalons vers l’hélico. Je prends les commandes et parviens à emmener le pilote et mes camarades hors d’atteinte. Le pilote est blessé à la jambe, on a dû l’amputer.

On a pu remarquer un effet étrange : l’agent semble avoir décuplé les capacités physiques de certains zombies.

J’ai peut-être rêvé.

View

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.